Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Le destin de mon peuple - Au peuple sénégalais de prendre en main son propre destin

Posté par: Matar NDAO| Dimanche 18 août, 2013 18:51  | Consulté 1779 fois  |  12 Réactions  |   

Face à la situation actuelle de mon pays, je me permets de prendre la plume pour m’adresser au peuple Sénégalais, vertu de patience et d’espoir. Un Sénégal est de nature, adepte de la patience, de l’espoir infini sans référence, ni objectivité etc... Je comprends bien cette attitude.

Parcontre sur quel canevas se dégèle, leur patience, leur espoir au moment où les prix des denrées de premières nécessités restent élever, les examens l’année scolaire 2012-2103 ne sont toujours pas terminés (alors qu’on est au mois d’Août 2013), les inondations ne sont pas encore maitrisées, enfin rien ne semble prendre la forme d’un début de progrès… ?

Il n’y a aucun indicateur du changement au profit  du peuple sénégalais. Je ne peux donc pas croire à un changement. Le constat est universel, ce gouvernement n’a pas de vision, ni de programme, ni les hommes qu’il faut pour soulager les souffrances de mon peuple.

Raison pour laquelle, je crois que le destin du Sénégal  sombre dans le vide, dans un néant indéterminé.

Chers Sénégalais, il est temps de prendre conscience que, si les dirigeants Sénégalais ne savent pas où aller, nous devons prendre notre destin en main.

Gouverner, c’est prévoir. C’est dommage que Macky SALL ne fût pas prêt à diriger le Sénégal. Il ne relève en lui aucune forme politique lui permettant de ré-agister la barre, ni aucun programme économique, ni culturel, ni social ect…

Il est temps prendre conscience que la récréation terminée.   Nous devons nous ressaisir pour mettre fin à ce jeu de tâtonnement.

Matar NDAO

A Paris le 14/08/2013 

 L'auteur  Matar NDAO
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (12)  Certains commentaires sont en cours de validation...
 Ajouter mon commentaire    Afficher les commentaires
Aidez-nous à modérer les commentaires en nous signalant les insultes. Merci de votre collaboration.
Indira Gandhi on August 20, 2013 (00:23 AM) 0 FansN°:1
Au peuple sénégalais de prendre en mains "son " propre destin. Un Peuple, Une foi...n'est-ce pas? Pas de singulier collectif à l'anglaise ,s'il vous plaît!
ALOU on August 20, 2013 (08:08 AM) 0 FansN°:2
la mediocrite du pouvoir est bien Claire.
Monsieur Diop Decroix de And Jef a propose Doyna Sekk.
Les nationalistes doivent le joindre ou mettre quelque chose de plus viable. Nous y gagnerons tous.
Bibette on August 20, 2013 (08:34 AM) 0 FansN°:3
Cher compatriote,

Merci pour ce constat objectif et VRAI. Il nous faut prendre notre destin en main, le développement de notre pays ne dépend pas à mon avis des politiques mais de chacun de nous opérateur privé. Notre seule issue rendez vous en compte est de développer NOTRE AGRICULTURE, ELEVAGE. Nous n'avons pas d'autre richesse. Acceptons notre sort et prenons le en main!!!
Anonyme on August 20, 2013 (08:54 AM) 0 FansN°:4
tu as vraiment raison man.
Anonyme on August 20, 2013 (08:54 AM) 0 FansN°:5
tu as vraiment raison man
Anonyme on August 20, 2013 (23:46 PM) 0 FansN°:6
BIEN DIT MAN!! LA DISSIDENCE DOIT S'ORGANISER DANS CE PAYS!
Bobo on August 21, 2013 (04:59 AM) 0 FansN°:7
Le problème n est pas la faute a Macky Sall, encore moins a Abdoulaye WADE voire Diouf et Senghor. J assume ma part de responsabilité comme la plupart des cadres de ce pays qui depuis le départ des colons qu ils ont remplace, ont pris en otage les populations. Des esclavagistes noirs, bardes de diplômes ont remplacé les maîtres blancs pour sans vergogne sucer le sang des sénégalais. Relire l Afrique est mal parti est une urgence africaine. Naïf Ngom KEITA le réclamait hier, il nous faut des budgets d objectifs, mais surtout des systèmes d évaluation de nos cadres a qui un gouvernement responsable confierait des tâches identifiés, quantifiées et maîtrisées. La fonction publique, née du système colonial n est pas capable de relever les défis qui interpellent les citoyens de ce pays. La révolution n est pas nécessaire, mais une rupture est une nécessité absolue dans l approche globale de la formation des cadres.
Na leer on August 21, 2013 (19:51 PM) 0 FansN°:8
La vérité est que nous ne travaillons pas du tout, chacun attend de l'Etat, donc du contribuable des sinécures pour se la couler douce. Nous quittons nos villages, c'est à dire nos terres pour la culture agricole et nous venons occuper les bas fond des villes et à la moindre goutte d'eau, nous nous prévalons de la fonction "sinistrés" et exigeons logement et assistance à l'Etat sinon les menaces de barrer les routes ou les promesses de sanction vont pleuvoir. Nos soi disants diplômés veulent être directeurs, ministres ou je ne sais quoi encore, et ne peuvent produire même pas une aiguille ou comme notre auteur du jour deviennent politiciens et tirer sur tout ce qui bouge sans rien proposer comme alternative et ne semer que le vent des promesses qu'ils espèrent déposer dans la tête des naifs et demain récolter les dividendes. Arrêtons de rêver le développement est impossible avec ce nouveau type de sénégalais , paresseux, sale et hâbleur
Na leer on August 21, 2013 (19:55 PM) 0 FansN°:9
Au fait M. Ndao, vous êtes meilleur que Maki, car vous, vous avez un programme clef en main qui va nous sauver. J'allais oublier , pouvez vous me décliner ce programme. Merci

Ajouter un commentaire

 
 
Matar NDAO
Blog crée le 03/11/2012 Visité 77989 fois 31 Articles 249 Commentaires 18 Abonnés

Posts recents
Apprendre à rester soi-même et le bonheur du soi-même !
Apprendre les secrets de la perte pour gagner !
Listes indépendantes aux élections locales de 2014: OUI
Lecture du soi-même, Critique non rationnelle ! A qui de changer ?
La synergie dans la divergence et dans l’adversité politique
Commentaires recents
Les plus populaires
Apprendre à rester soi-même et le bonheur du soi-même !
Apprendre les secrets de la perte pour gagner !
Elections locales 2014 - Gandiaye
Hommage à Yandé Codou Sène - 1932 au 15 juillet 2010
Gandiaye: Unissons-nous pour le développement de notre terroir !